Des machins transparents avec un petit bidule marron qui bat comme un cœur …

Pour notre dernière plongée  « Jeunes » en mer de la saison, nous prenons le zodiac, direction Locarec, un rocher dont le sommet est blanchi, non loin de la sortie du port de Kerity.

Les fonds sont clairs, la visibilité excellente. Un peu de clapot du aux vents d’Est mais nous sommes un peu abrités. Mise à l’eau sans souci puis après avoir traversé une zone peu profonde où les rochers sont presque nus (tapissés seulement de balanes et patelles), nous entrons dans une forêt d’algues brunes qui remontent vers la surface sur plusieurs mètres de hauteur. Nous nous frayons un chemin parmi ces longs rubans étroits dressés vers la lumière qui ondulent avec la houle.

Nous rencontrons alors un machin transparent genre tuyau mou flottant se tenant verticalement, plus exactement plusieurs machins collés les uns aux autres avec un petit bidule marron à l’intérieur de chacun qui semble battre comme un cœur. Pour compléter cette description scientifique digne des meilleurs biologistes, nous constatons que ces créatures étranges peuvent former une chaîne de plusieurs dizaines d’individus. D’ailleurs, nous en croisons formant une sorte de spirale.

Renseignements pris auprès des spécialistes à bord (merci fabienne et François), ces aliens gélatineux sont des salpes, animaux transparents de quelques millimètres à 30 cm de hauteur pour les plus grandes (les nôtres mesurent environ 15 cm de hauteur et 4 à 5 cm de largeur), regroupés en communauté et formant de longues chaînes d’individus. Le bidule marron est en fait un « nucléus » opaque qui regroupe les viscères de l’animal. Ils se déplacent et se nourrissent en pompant de l’eau à travers leur corps tubulaires.

Exif_JPEG_PICTURE Salpe_pegea_confoederata_jmc

Mr Wikipédia précise que ces salpes, qui possèdent une bouche, un cœur et des branchies, sont de proches ancêtres des poissons et des vertébrés et que lorsque les algues microscopiques prolifèrent, les salpes s’en gavent et se reproduisent de façon asexuée et explosive. Bigre ! Très excitant tout cela !

En plus, ces animaux primitifs enchaînés (les chaînes peuvent atteindre plus de 10 mètres de long) sont capables de synchroniser leurs contractions musculaires pour se déplacer dans les courants! Et elles communiquent même entre elles par des signaux électriques.

Bel exemple d’accord social !

La nature est vraiment incroyable !

Encore une plongée pleine de découvertes.

GASM150926_221_ GASM150926_201_

GASM150926_196_ GASM150926_181_

GASM150926_166_ GASM150926_141_

GASM150926_121_ GASM150926_116_

 

Ce contenu a été publié dans Menu adhérents. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire